logo rnm

image loupe

Partager cet article

Analyse prospective sur la métallurgie pour la période 2020 – 2025

  Cette analyse prospective, objet du rapport ci-joint, est la conclusion d'une enquête qui a été réalisée tout au long de l'année 2016 par L'Observatoire de la Métallurgie : organisme paritaire qui regroupe l'UIMM et les syndicats de salariés. La réalisation de cette analyse a mis à contribution de nombreux membres de notre réseau (entreprises et laboratoires), à travers des interviews et la fourniture de données statistiques. Les principales conclusions de ce rapport permettent d'être raisonnablement optimiste quant à l'avenir de notre secteur. En effet, elles mettent en évidence :
  • Que la métallurgie est un secteur économique majeur qui procure 256.000 emplois répartis dans 6.100 établissements, soit 8% des emplois industriels nationaux.
  • Que ce secteur bénéficie de l'excellence de la recherche publique et privées avec des centres de R&D industriels de classe mondiale, une recherche publique de très haut niveau au sein des grands pôles universitaires, des outils de collaboration entre recherche publique et privée (les IRT), et des centres techniques industriels comme le CETIM ou le CTIF.
  • Que le secteur est  créateur d'emplois, puisque 7.600 à 7.700 postes sont à pourvoir par an jusqu'en 2020.
  Mais ces conclusions mettent également en évidence des enjeux majeurs à relever sur cette période :
  • Une importante mutation des métiers vers des emplois de plus en plus qualifiés.
  • Une refonte importante du contenu de la  formation, qu'elle soit initiale ou continue, pour mettre en adéquation l'offre de formation aux besoins futurs des entreprises du secteur.
  • La prise en compte du procédé de la fabrication additive métallique dans la formation quelqu'en soit le niveau.
  Enfin, pour atteindre ces objectifs, le rapport met en avant quelques préconisations :
  • Veiller à maintenir les formations initiales existantes (dont les formations niveau CAP-BEP, moins attendues aujourd’hui mais qui constituent une première étape avant le niveau Bac Pro).
  • Assurer l’attractivité de ces formations dédiées pour attirer les talents (à tous les niveaux): il s'agit d'un enjeu d’image de ces formations.
  • Améliorer l’image des métiers pour attirer des diplômés de formations autres que « cœur de métiers ».
  • Conforter et promouvoir les formations continues « métier » pour assurer le maintien des compétences métiers des salariés.
Pour lire l'étude complète, cliquer sur le lien : etude_metallurgie_2017 Pour lire la synthèse de l'étude, cliquer sur le lien : synthese-etude_metallurgie Pour voir l'infographie, cliquer sur le lien : infographie-etude_metallurgie